sitemap

Champ d'action

Dans le cadre de sa mission de financement alternatif, le CRAC peut intervenir à l'égard de :



Infrastructures médico-sociales


Afin de pouvoir réaliser certains investissements, les hopitaux, les maisons de repos ainsi que les services pour personnes handicapées perçoivent des montants qui leurs sont attribuées en fonction du projet présenté.


Infrastructures sportives


Afin de combler le manque en infrastructures de haut niveau, de rénover les infrastructures sportives existantes et d'assurer un investissement dans les zones sous-équipées, le Gouvernement, en juillet 2000, a opté pour le mécanisme de financement alternatif des infrastructures sportives subsidiées pour lesquelles l'intervention régionale présumée est supérieure à 1,240 million d'euros.



Infrastructures touristiques


En 2003, le Gouvernement marque son accord sur la création d'un mécanisme de financement alternatif plafonné à 15 millions d'euros pour les infrastructures touristiques.



Investissements des bâtiments publics


A défaut d'une aide régionale suffisante, certains bâtiments fonctionnent aujourd'hui de manière inadéquate tant au niveau des conditions de travail du personnel que des conditions d'accueil et d'efficacité vis-à-vis du public. Afin de pallier à cette situation, le Gouvernement wallon à décidé d'aider les pouvoirs locaux.



Constructions de logements sociaux et moyens


Dans le cadre des moyens budgétaires actuels et des programmes d'ancrage communal du logement, l'objectif que s'est assigné le gouvernement en ce domaine des programmes complémentaires innovants assortis d'un financement alternatif.



Infrastructures de gestion des déchets


Le décret organique du CRAC permet un financement alternatif pour les infrastructures de gestion des déchets. Cependant, à ce jour, aucun dossier n'a été traitée dans ce cadre.



Investissements économiseurs d'énergie


Par le décret du 18 janvier 2007, le Centre est habilité à assurer au bénéfice des communes, des provinces, des associations de communes et des zones de police, le financement des investissements dans des nouvelles constructions permettant l'amélioration de la performance énergétique du bâtiment et des travaux de rénovation.